lundi, décembre 25, 2006

Jeff Buckley


Alors que dire pour le présenter? Si c'est encore nécessaire... Jeff Buckley est né dans une famille de musicien, Mary Guibert était pianiste et chanteuse d'origine panaméenne, son père Tim: un artiste marquant des années 60/70. Ses parents étant divorcés, il n'a que très peu connu son père qui meurt alors qu'il n'a que 9ans.

Influencé par des artistes tels que Lou Reed, les Beatles, Led Zep ou encore Edith Piaf, il commence le piano et la guitare à 6ans! Son premier album (et le seul diffusé de son vivant), Grace, sorti en 1994 est tout simplement magique et incomparable/inclassable à mes yeux...

Et comment passer à côté de ce paragraphe que l'on retrouve ça et là sur le net:
"Jeff Buckley se promène au bord du boueux affluent Wolf River avec son ami Keith Foti et décide d’aller se baigner, tout habillé, au son de Led Zeppelin que crache le ghetto-blaster. Après le passage d’un bateau à roues il disparaît dans les eaux. Son corps est retrouvé dans le Mississippi trois jours plus tard, vingt-deux ans et un mois après la mort de son père."Voilà pour le factuel...

De manière plus personnelle, je n'ai connu Jeff Buckley que vers 98, soit un an après sa mort. Et depuis lors je reste impressionné, touché, ému à chaque fois que je l'écoute. Que ce soit sa voix (qui "couvre cinq octaves"...!) les paroles, ou encore les musiques (composées en grande partie par Gary Lucas) de ses chansons, j'aime vraiment l'univers de cet artiste parti trop tôt...

Bon allez, j'arrête les violons... et je te laisse passer aux extraits:

On commence avec l'incontournable et très mystique reprise de Léonard Cohen: Hallelujah... et Grace .